FANDOM


Ultima Online (UO) est un jeu en ligne massivement multi-joueurs publié le 30 septembre 1997 par la société Origin Systems. Il est souvent considéré comme le premier MMORPG populaire. Le jeu nécessite d'être connecté via Internet à un serveur de jeu et immerge les joueurs dans un univers médieval fantastique.

Aperçu Modifier

Le succès du jeu a créé un nouveau marché dans le monde des jeux vidéo multijoueurs. Le monde est représenté à l'aide d'une vue isométrique à la troisième personne reprenant l'univers de la série Ultima. En ligne uniquement, des milliers de joueurs peuvent se connecter simultanément. Afin de maintenir l'ordre dans le monde, des maîtres du jeu sont chargés de résoudre les conflits entre joueurs, d'appliquer les règles et de réparer les erreurs causées par des bugs.

De nombreuses extensions ont été publiées. La suite du jeu, Ultima Worlds Online : Origin devait se dérouler dans le passé, le présent et le futur d'Ultima Online. Mais elle fut abandonnée en raison de la concurrence dans le milieu des MMORPGs et la montée en puissance d'Everquest. La principale crainte de l'éditeur Electronic Arts était que les clients d'Ultima Online ne passeraient pas à la version suivante.

Aujourd'hui, le monde d'Ultima Online est toujours parcouru par un grand nombre de fidèles. Mais il perd peu à peu du terrain face aux nombreux MMORPG qui disposent de bien meilleurs graphismes, de mondes plus vastes ou exploitent tout simplement des univers très connus comme Star Wars Galaxies ou encore World of Warcraft (MMORPG inspiré de l'univers de Warcraft) mais aussi Everquest 2.

Extensions Modifier

Assassinat de Lord British Modifier

Lord British (personnage de Richard Garriott), est le roi, le maître du royaume de Britania. Il est supposé être immortel dans le monde d'Ultima, toutefois lors du beta test du jeu, le 18 août 1997, un joueur nommé Rainz lança un sort nommé Fire field qui le tua. Quelque temps plus tard, le compte de Rainz est revoqué et le joueur est banni du beta test pour exploitation de bug au lieu de l'avoir signalé à l'équipe de développement. D'après Origin, il n'a pas été banni pour l'assassinat du personnage.

Émulateurs Modifier

Des fans du jeu ont réalisé des émulateurs de serveurs en utilisant la technique du reverse engineering. L'émulation est illégale et proscrite par Electronique Arts. Ce type de serveurs administrés par des amateurs bénévoles tournent en général sur un seul ordinateur, le service n'est donc pas de qualité professionnelle. Pratiquement tous proposent une inscription gratuite. Les règles et leur fonctionnement sont très souvent différents des serveurs officiels, ainsi on peut trouver, en plus de l'univers de Britania, de nombreux univers différents adaptés (Prophecy, la Terre du Milieu, Fly, etc.) ou inventés à diverses époques et divers styles (appelés 'shards', ce mot provenant en fait de l'histoire d'introduction des serveurs originelles, et expliquant la fragmentation de Britania. La petite taille des communautés de certains serveurs permet de privilégier le jeu de rôle au jeu de combat, souvent à l'opposé des serveurs massivement multijoueurs.

Voici une liste des émulateurs les plus fréquents et leurs spécificités principales:

  • RunUO - L'émulateur qui actuellement semble connaître pas mal de succès grâce à son langage de scripts qui n'est autre que le C# de la nouvelle plate-forme .NET Framework de Microsoft qui offre de très nombreuses possibilités d'adaptations techniques du shard qu'il fait tourner.
  • SunUO - L'alternative linux à RunUO, basée sur mono, celle-ci se dit plus stable, bien que certainement moins répendue.
  • Sphere - Un émulateur offrant beaucoup de facilité sans demander trop de prérequis en programmation. Il offre cependant son propre langage de scripts simplifié afin de pouvoir adapter le fonctionnement de son shard privé.
  • (liste à compléter)

Shards Ultima Online francophones Modifier

Une communauté encore importante se réunit donc autour de ces shards bien souvent gratuits, et tournant sur les émulateurs de serveurs émulés tels que RunUO (et son alternative SunUO pour linux), Sphere, ... Ils réunnissent pour certains encore un nombre assez élevé de joueurs malgré l'ancienneté du jeu et de ses graphismes en 2D (un client 3D existe cependant). Les shards Ultima Online privé réunissement principalement des joueurs français, québecquois, et belges, ceci dans une bonne entente et une attention toute particulière au Role Play

Role Play sur UO Modifier

La plupart des shards privés sont maintenant basé sur le Role Play (jeu de rôle en français). Il s'agit de prendre 'possession' de son personnage, et de jouer celui-ci comme l'être qu'il serait dans l'univers où il se trouve, en fonction de son environnement des des histoires du shard. Ainsi sur un shard médiéval, les joueurs parlent entre eux (par le biais de leur personnages) de façon Role Play. Un bon français, épuré de fautes d'orthographe est donc requis pour ces Shards RP.

Liens externes Modifier

La série Ultima
I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

Akalabeth - Ultima Online - Ultima Underworld I & II - Ultima X - Worlds of Ultima

Liste des articles
Smallwikipedialogo.png Cette page utilise du contenu provenant de Wikipédia. L‘article d‘origine se trouvait à l'adresse Ultima Online. La liste des auteurs est accessible dans l‘historique de la page. Comme sur Ultima Online Wiki, le texte de Wikipédia est disponible sous la licence de documentation libre GNU.